démystification mystificatrice

Il faudrait interdire les bios d’écrivains. Rien de bon ne peut en surgir. C’est un parasitage en règle de l’œuvre, une démystification mystificatrice, une supercherie, un dévoilement du voile de l’artifice. Une horreur.

Je mens.

Je mens parce que. Parce que eh bien parce que la biographie de B. S. Johnson par Jonathan Coe est très bonne et même très bizarre. Mais je lui en veux : elle m’a fait voir des choses que je ne voulais pas voir, aussi bien sur Johnson que sur mon moi de lecteur.

Thus starts François Monti’s fantastic review of Like a Fiery Elephant, Jonathan Coe’s really excellent bio of the grand B.S: Johnson. All three of them are heartily recommended, The biography, the extraordinary work of B.S. Johnson and the review by M. Monti, a member of the Fric Frac Club, one of the very best literary resources on the interwebs, in any language.